• Bus

     

    København Airport, 6h30 (oui, du matin !).

    A Århus, la montée dans les bus de ville se fait à l'arrière. En toute logique, la descente se fait donc par l'avant, ce qui donne l'immense avantage de pouvoir saluer le chauffeur - nous sommes au Danemark, pays du respect ! Ca n'est pas grand-chose, mais un salut ou un sourire respecteux du chauffeur permet de commencer la journée de bonne humeur.

    En petit provincial arhusien (je comprends maintenant ce que ressentent les provinciaux qui sont perdus en arrivant à Paris !), je débarquais hier soir à Copenhague plein de certitudes concernant ce fameux pays d'accueil, où tout semble plus simple (hormis le froid et la nuit, évidemment). Stupeur au moment de "to catch the bus 1A", je m'apercevais que la montée se faisait par l'avant, comme en France. Et que, comment dans certaines villes françaises de province, il fallait montrer sa carte ou son ticket au chauffeur pour être autorisé à entrer dans le bus. Une petite explication d'une danoise éclairée m'apprenait que la montée par l'arrière dans le bus ne se faisait pas dans tout le Danemark - comme je le croyais - mais... seulement à Århus. Un mythe s'effondrait, la terre s'écroulait sous mes pieds... Bref, heureusement que Chloé fut là pour sauver la soirée car sinon je ne m'en serais peut-être pas remis.

    Peut-être, j'ai dis.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :