• Eurovision ou l'improbable hypocrisie

    Une fois encore, la phase finale de l'Euro Song Contest (appelé plus communément Eurovision en France) a donné lieu à une grotesque parodie de compétition artistique. La Russie, vainqueur, n'avait pas trouvé mieux que de présenter un improbable trio (chanteur-violoniste-patineur) aux vieux relents de boys band des années 90, jeans blanc immaculé, chemises ouvertes, genoux au sol et mains sur le coeur. Autre recyclage de cliché avec l'Ukraine qui, malgré le décolleté et la jupe ultra-courte de la chanteuse et l'impeccable chorégraphie de ses danseurs aux muscles saillants, aurait pu tout aussi bien s'imposer. La France elle, de nouveau, n'avait pas trouvé mieux que d'envoyer un improbable croisement de Chabal-Polnareff en la personne de Sébastien Tellier qui, avec tout le respect qu'on lui doit, n'avait pas plus de chance de s'imposer que n'en auraient eu Cindy Sander de M6 ou Grosjojo des Bisounours. Et puis, respect à l'Allemagne qui n'aura pas assez d'une année pour se remettre de l'humiliation de ses "anges": chanson fade, costumes ridicules, chorégraphie inexistante; pour sûr, Berlin ne voulait pas se charger d'organiser l'Eurovision 2009 - seule explication plausible à l'envoi de tels candidats.

    Mais la vrai honte n'est pas là. Elle réside en le fait que Dustin (en photo) ait été censuré. Non, chers lecteurs, l'expression n'est pas exagérée, Dustin a injustement été éliminé à l'issue des demi-finales, l'empêchant ainsi de se présenter au reste du monde -de l'Europe du moins- lors du fameux direct de samedi soir. Censurer Dustin, c'est renier les souvenirs d'enfance de toute une génération. Censurer Dustin, c'est rejeter le culture de tout un peuple irlandais qui avait bien besoin de sa marionnette pour oublier des années de souffrances civiles. Censurer Dustin, c'est bafouer l'honneur de l'Humour qui est, il faut bien l'avouer, à la musique ce que sont les Bisounours à l'existence: on pourrait s'en passer, mais ça n'a plus la même saveur. Nous sommes donc en droit de poser la dérangeante question: quels intérêts -économiques, commerciaux, politiques voire géopolitiques- Dustin menaçait-il avec sa chanson extravagante, ses costumes grotesques et son humour gras mais décapant ?? Il doit bien y avoir du Poutine là-dessous; la Russie qui gagne, ça a toujours eu un côté louche.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Mai 2008 à 19:38
    Eurovision
    Bonjour, Je me documente sur le Danemark pour un prochain voyage d'agrément et je parcours ainsi les blogs qui en parlent. Je ne résiste pas à l'envie de commenter également l'Eurovision et je suis entièrement de votre avis. Tout est pipé, on continue à prendre le peuple pour un éternel imbécile et on lui sert des programmes insipides, idiots et sans un sou de création. On ne changera pas le monde et tout continuera à fonctionner selon les gros intérêts économiques, mais ça fait parfois du bien de se défouler! Amitiés et bonne réussite.
    2
    Dimanche 25 Mai 2008 à 19:43
    eurovision suite
    P.S: Je ne sais pas qui est Dustin, mais je suis sûre que lui tout seul a plus d'intérêt que tous les chanteurs reunis
    3
    Debo
    Dimanche 25 Mai 2008 à 20:29
    politique
    et oui, l'eurovision n'a rien d'artistique... y'a qu'à entendre la soupe qu'on nous sert en guise d'art. Suffit aussi de voir, à la fin, les répartitions des points. Exemple, l'Islande donne 12 points au Danemark et vice-versa... c'est tout une histoire géopolitique dans ce truc... quand à la Russie... n'en parlons pas, c'était lamentable... J'aurais bien voulu que l'Espagne gagne, tiens, avec leur parodie pourrie... Et aussi que l'Irlande soit représentée...
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :