• Glaces, barbecues et autres réjouissances

    Chaleur oblige, chevaux, jolies filles et tee-shirts roses sont de sortie...

     

    Contrairement à ce que les derniers articles postés sur ce blog pourraient laisser penser, non, l'auteur de ces lignes n'a pas traversé l'Atlantique, il est toujours au Danemark, là-bas au nord, bien au chaud.

    Oui, bien au chaud. C'est qu'il fait une chaleur torride ici - l'adjectif "torride" ne prenant son sens que d'un point de vue danois, mais bon... même le tee-shirt ne s'impose plus, c'est dire ! Bref, les marchands de glace font fortune: fous qu'ils en sont, les danois n'hésitent pas à patienter plusieurs dizaines de minutes, dans des queues rappelant vaguement l'occupation et les tickets de rationnement, pour repartir les mains alourdies de cônes énormes et de boules non moins impressionantes qu'ils croqueront à pleine dent sitôt la foule éloignée.

    L'autre tradition ici, par ce beau temps, c'est le BBQ - non, pas la British Budgetary Question de mon livre d'histoire, on parle ici de l'autre, le barbecue. C'est presque un réflexe: beau temps signifie quasi-quotidiennement barbecue entre voisins dans la journée. C'est ainsi qu'à l'heure du dîner, entre 17h et 19h -sont fous ces danois-, la ville prend le délicat parfum de la merguez épicée, viande brûlée et consorts. Dîner traditionnel pour certains, c'est pour d'autres l'occasion de se retrouver entre voisins (c'est le cas dans ma résidence) pour ce que les danois appellent une "grill party".

    Mais la grill party, c'est bien plus qu'une tranche de viande rôtissée sur le feu, c'est toute une préparation. Et en général, la genêse du barbecue ressemble à quelque chose comme ça...
    15 heures. Tout le monde sur l'herbe; certains bronzent, d'autres lisent, quelques uns dorment - tout en prétendant le contraire, comme d'habitude.
    Un danois - BBQ i aften ? (traduction: barbecue ce soir?*)
    Un autre danois - Bonne idée! Bon, je vais acheter la viande, qui vient avec moi? Vous, occupez-vous des salades pendant ce temps. Besoin de quelque chose en particulier?
    Le français de service - Déjà? On sort de table... Bon, soit. JE sors de table.
    Bref, meilleur moyen pour perdre un après-midi: participer à la préparation d'un barbecue avec des danois - et dire qu'après, on reproche aux français de penser tout le temps à la bouffe...

    Dernier point: les danois font des barbecues tout le temps et partout. Tout le temps: «c'est qu'on a tellement peu de jours sans pluie, il faut bien en profiter», expliquait mon voisin Rasmus. Partout: chez eux, à la plage, aux terrains de sport, à l'université... On a même vu, à l'occasion d'un beach-volley jeudi dernier, LE barbecue jetable. Petit, pratique et efficace, il s'utilise une fois, puis se jette dans une poubelle. C'est concept, cher et conseillé pour les gros flemmards: danois, en quelque sorte !

     

    *Pour une meilleure compréhension du lecteur et pour masquer les lacunes de l'auteur en danois, les dialogues seront écrits directement en français.


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Debo
    Lundi 12 Mai 2008 à 17:02
    c'est tellement vrai!
    Hé oui, le BBQ... tellement institutionnel ici...! Moi-même j'ai BBQé (du verbe BBQer) sur la plage de Moesgaard avec un "engansgrill" (le BBQ jetable)... c'est dire...!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :