• Il y avait eu le précédent Rachida Dati à la une de Paris-Match, en robe tigrée Dior, en fin d'année dernière. Mais avec (liste non-exhaustive) Nathalie Kosciusko-Morizet chez Ruquier samedi dernier, Roselyne Bachelot chez Fogiel hier soir, Rama Yade en couverture de Psychologies cette semaine... Décidément, les ministres et secrétaires d'état du "people président" semblent avoir décidé d'imiter leur mentor et cédé aux sirènes de la presse "version large" et aux mélanges des genres.

    En exclusivité pour ce blog, nous sommes donc en mesure de vous annoncer les prochaines apparitions de la petite armée de l'agité de l'Elysée.

    Ainsi, très prochainement, Christine Boutin fera la une de Pélerin Magazine, sous le titre "ma religion: ma force". François Fillon apparaîtra dans Bon appétit bien sûr, pour une émission spéciale consacrée à la rillette du Mans. Jean-Louis Borloo expliquera à Entrevue qu'il draguait sa future femme pendant des reportages inintéressants du journal télévisé qu'elle présentait. Christine Lagarde révèlera à Mottes et Travaux qu'elle n'a jamais touché un tournevis de sa vie: engager un réparateur c'est si simple, et en plus ça fait tourner l'économie! Martin Hirsch fera la une de Gala sous le titre "il a couché avec l'abbé Pierre: révélations". Psychologies en remettra une couche, consacrant cette fois sa une à Bernard Koucher, qui avouera "je ne suis pas qu'un opportuniste". Michèle Alliot-Marie ira chez Mireille Dumas, à Vie privée Vie publique, et expliquera que dans la vraie vie, il lui arrive de sourire. Bernard Laporte signera un éditorial pour Jeux Vidéos Consoles/PC dans lequel il vantera les mérites du dernier "Rugby 2008". Quant à Hervé Morin, il ira à Ca se Discute, et se fera interviewer par Delarue sur le thème "j'ai un poste important mais personne ne me connaît".

     

    A vrai dire, on pourrait s'accomoder de cette transparence généralisée, voire s'en amuser, s'il n'existait pas au cabinet présidentiel des personnages dont personne ne parle mais qui jouissent de pouvoirs certains sur les ministres. Tous ces Benamou, Soubie, Levitte, Pégard, tous conseillers du président de la République. Qui sont-ils vraiment, eux ?


    votre commentaire
  • C'est maintenant possible. On peut voir des vidéos Dailymotion sur la plate-forme de blog la plus réputée, la plus rentable, la plus formatée et la plus vulgaire (c'est peu cas de le dire..) du Web français: Skyrockblog. D'ailleurs Dailymotion, start-up française en pleine expansion, n'y va pas par quatre chemins pour ses publicités. Simple humour ou ironique militantisme ??


    votre commentaire
  • C'est passé inaperçu en France, mais ça chauffe en Corée du Sud ! Les élections présidentielles sont mercredi prochain, et la lutte électorale s'est transformé en bataille rangée hier. (voir la dépêche AFP, en anglais)

     

    Lee Myung-Bak, candidat de l'opposition, a été blanchi début décembre dans une affaire de manipulation de cours, rendant possible son élection (les sondages le donnant vainqueur). Mais le camp du président sortant a dénoncé l'objectivité et l'indépendance des procureurs, et demandé un vote au Parlement, où il détient la majorité des voix, pour réouvrir l'enquête. Les supporters de Myung-Bak ont alors décidé de rendre le vote physiquement impossible. Barricadant la salle à l'aide de tables et de chaises d'abord, puis bloquant l'accès à l'estrade une fois les portes ouvertes. C'est là que les affrontements, d'une rare violence, ont éclaté. Les images parlent d'elles-mêmes... 

     

    Empoignade qui n'est pas sans rappeller l'altercation entre Dominique de Villepin, alors premier ministre, et les députés socialiste dans l'hémicycle du palais Bourbon en Juin 2006. Cette fois-ci, les huissiers étaient intervenus à temps. Souvenirs, souvenirs...




    votre commentaire
  • Il promettait la rupture, le Time les consacre, lui et son ex-femme, meilleure rupture de l'année. Plus fort que Britney Spears et sa maman, ou que Justin Timberlake et Cameron Diaz. Une promesse de campagne qu'il aura tenue, foi de Nicolas !

    http://www.time.com/time/magazine/article/0,9171,1694440,00.html


    votre commentaire
  • C'est en tout cas la thèse du Courrier d'Algérie, dans son édition du mardi 4 décembre (voir page 10). Selon le journaliste Ali Oussi, l'un des douze auteurs des caricatures aurait été brûlé vif chez lui par des personnes inconnues. Pour rappel, la diffusion de ces caricatures de Mahomet en septembre 2005 par le journal danois Jyllands-Posten (basé à Arhus) avait enflammé le monde islamiste et créé un déchaînement anti-occidental - et anti-danois.

    L'information de mardi dernier est relayée dans la même journée par le Bureau Audiovisuel Francophone. Toutefois le BAF émet quelques doutes sur sa véracité: début janvier, une information semblable avait été diffusée par l'agence de presse iranienne Fars-News, s'appuyant sur une déclaration d'un réseau culturel arabophone. Il n'empêche, la thèse de l'immolation est reprise cette semaine par plusieurs sites internet, à l'instar de Point de Bascule. En revanche, nulle évocation de cette histoire sur les grands médias, qu'ils soient francophones ou anglophones. Et pour cause.

    Selon l'auteur, ce serait le gouvernement danois qui tenterait d'étouffer l'affaire, d'où ce silence généralisé. Mais il s'agit plus probablement d'une de ces éternelles rumeurs qui circulent sur Internet (même si elle ne figure pas sur le listing d'hoaxbuster). Il est en effet possible d'en retrouver sa trace sur certains forums, évoquant une chaîne de mails, ou sur certains articles écrits en janvier après l'annonce de Fars-News. 

    Surtout que l'argumentaire du journaliste paraît léger. Il parle d'"informations recoupées et dignes de foi", mais n'évoque jamais la nature des sources. Même le silence des autorités danoises, sur lequel la thèse s'appuie pour en prouver sa véracité, ne signifie rien. En outre, le commentaire taquin ("la vengeance divine [aurait] bel et bien frappé") ajoute du discrédit quant au sérieux de l'article. Enfin, Ali Oussi, l'auteur de l'article, ne semble pas novice dans la révélation de scoops douteux.

    Espérons juste que cette affaire restera dans l'ombre, ou qu'aucun journaliste en mal de scoop ne la relayera sans en faire les recoupements d'usage. La crédibilité de l'information, bien malmenée de nos jours, est à ce prix.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique