• Tecktonic killed

    Ma chère Romy,
     
    Après visionnage de votre chronique matinale sur
    webtvnice.com, je tiens à apporter mon commentaire.
     
    Tout d'abord, n'allez pas nous faire croire que vous venez de vous lever. A 7h24, ou 26, peut importe, et avec ces cernes sous vos yeux, il paraît probable que vous rentriez directement de boîte de nuit. Ou alors que la nuit a été particulièrement courte. J'espère en tout cas que le sommeil vous fut réparateur.
     
    Pour ce qui est de ce problème grave qui touche la jeunesse française, visiblement nous avons fait le même constat. En tant qu'ancien adepte des soirées "tecktonic killer" du Métropolis de Rungis, boîte de nuit d'où tout est parti, j'ai longuement eu le temps d'observer ces jeunes énergumènes dotés de vêtements moulants et d'étranges accessoires fluos tels que lunettes, gants ou chapeaux qui se trémoussent ridiculement sous les yeux d'admirateurs non-moins ridicules dans leur adulation de gestes à peu près désordonnés doublé d'une vénération vestimentaire matérialiste.

    Et comme la mode est quelque chose de profondément détestable, j'ai moi-même inventé mon pas de danse "tecktonic". Il faut pour cela maîtriser parfaitement, geste par geste, cette vieille danse traditionnelle (limite folklorique) d'un siècle dépassé qu'est la Macarena. Il faut aussi avoir en fond musical cette ringarde musique de la Macarena, ou tout autre musique plus moderne il s'entend, basé sur la même vitesse et la même cellule rythmique (quatres cellules de quatre temps) que la chanson d'origine.
     
    La danse traditionnelle veut que sur les trois premières cellules rythmiques, à chaque temps corresponde un geste (combinez musique et simulation devant votre écran, vous vous en apercevrez immédiatement). Quant à la dernière cellule, la tradition veut, malgré les faux-semblants des parents afin de ne pas choquer leurs chers bambins, que le geste s'apparente à une vulgaire prise sexuelle rappellant plus l'accouplement animal que le naturel humain. Mais revenons à nos moutons (transition..).
     
    La version tecktonic de la macarena n'est donc ni plus ni moins que la même danse, mais accomplie quatre fois plus vite. C'est-à-dire qu'une cellule devient un temps, et que quatre gestes doivent être accomplis en un temps. Au début du deuxième temps, les mains doivent donc déjà être sur les épaules, à la fin du troisième les mains doivent être sur les hanches, quant au quatrième temps il pourrait être caricaturé par le coït d'un lapin. Cette danse peut paraître compliqué, mais s'assimile en réalité rapidement si vous maîtrisez déjà la version traditionnelle.
     
    J'espère donc que ma proposition retiendra votre attention et que vous saurez la mettre en pratique sur le dancefloor d'un nightclub trop fun, voire pourquoi pas dans votre rubrique télévisuelle. On est capable de tout faire, à 7h du matin.
     
    Cordialement,

    Un admirateur fidèle


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Décembre 2007 à 17:38
    Héhéhé
    Excellent!! (pas la tecktonik, hein, mais le commentaire!) Ha la macaréna sous acid... et les jeunes qui se prennent pour des lampadaires vivants...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :