• To speak or not to speak

    Dessin tiré de là..

    Non, je ne rêve pas en anglais. C'est peut-être inquiétant, la rumeur indiquant qu'on maîtrise un langage lorsqu'on rêve avec. Jusque-là, je ne m'inquiétais pas. Mais pour la première fois depuis longtemps, je me suis souvenu d'un de mes rêves, cette semaine. Et il était en français...

    Pourtant, je passe de moins en moins de temps avec des francophones. Mes principales fréquentations sont danoises, allemandes, espagnoles, polonaises, canadiennes, afghano-danoises, américano-espagnoles ou italo-danoiso-norvégiennes... et pas de francophone dans le lot, évidemment. Parler anglais n'est plus un luxe, c'est devenu un automatisme. Parfois, même seul, les expressions viennent en anglais. Parfois aussi, comme hier, je me surprends à compter mes pièces en anglais. Plus besoin de réfléchir, les mots viennent tous seuls, les phrases s'enchaînent et les hésitations se font rares. Tout n'est bien sûr pas parfait, mais c'est un niveau qui n'a plus rien à voir avec celui d'il y a huit mois plus tôt (et oui, déjà).

    Et puis, affront suprême à cette tare qu'à toujours été pour moi l'apprentissage et la pratique des langues étrangères, on se surprend à apprendre ou redécouvrir d'autres langages. Ainsi suis-je en passe de devenir un des plus grands spécialistes de la ville en argot polonais. Ainsi ose-je maintenant essayer de parler, ou du moins échanger quelques mots basiques, en danois - non, ce mois d'intense apprentissage n'aura finalement pas servi à rien. Ainsi encore me permets-je maintenant d'assister avec des allemands à une projection de film en allemand sous-titré allemand - ça fait beaucoup d'allemand, mais l'exercice en vaut la peine. Sauf que maintenant, lorsque hésitation il y a, il devient naturel de "switcher" en anglais. Rah, foutue habitude !

    Non, donc, je ne rêve pas en anglais. Enfin, je ne crois pas. Dans ce rêve, je devais m'engager dans une association ou un groupe dont la spécificité m'a échappé. Je répondais alors (en français à priori): « ok les gars, mais seulement jusque 9h10 ». Mon réveil sonnait à 9h, mais je savais qu'en ne me levant qu'à 9h10, il m'était encore techniquement possible d'attraper mon bus. Certains rêvent en anglais, moi je rêve de dormir plus. Chacun son truc.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :