•  

    Quelques heures après avoir refoulé le sable de nos plages Århussoises (photo ci-dessus), une semaine après le retour des vacances métropolitaines, et six mois après cette installation au Danemark, il est temps pour ce blog de faire quelques mises à jour. Notamment sur ce qui a changé, entre décembre et février.

    D'abord, et c'est normal, une partie des troupes s'en est retournée. Des gens dont l'on était plus ou moins proches, mais qui manqueront dans tous les cas - et ils manquent déjà. Qu'ils soient français, allemands, italiens, roumains, lituaniens, québecois, canadiens ou australiens (liste non exhaustive). Je vous épargne la litanie des noms, évidemment.

    D'autres sont arrivés. Difficile d'accepter qu'ils remplacent nos « amis ». Alors, forcément, la tendance est à se regrouper entre anciens. Car tout le monde n'est pas parti, évidemment. Et ceux qui restent n'ont pas l'air de changer, visiblement. A l'instar de Paco et Scott...

     

     

     

    Les cours ont repris une semaine plus tôt, avec d'abord une bonne nouvelle. J'ai validé mon premier semestre. J'ai même eu 7 à mon essay consacré à De Gaulle et l'OTAN, sur une échelle allant de 13 à -3, la moyenne se situant environ à 3. Oui, ils sont un peu fous, ces danois.

    En parlant de folie d'ailleurs, l'un de mes nouveaux cours se déroule... en français ! Et consacré aux élections municipales de Paris, qui plus est ! Avec au programme, en prime, un rendez-vous le dimanche 9 mars au soir pour suivre les résultats du premier tour. Et peut-être, un peu plus tard, un voyage d'étude à... Paris, évidemment. Le comble.

    Parmis les autres cours, une série de conférences sur l'Europe, dispensées chaque semaine par un orateur différent. C'est ainsi que le 31 mars, nous accueilleront un des responsables de l'ambassade de France, qui dissertera sur « la France et l'Union Européenne ». Chouette programme en perspective.

    Chouette programme en perspective également en relations internationales, dont le cours (de niveau master, pour rappel) se concentrera sur la politique étrangère des Etats-Unis pendant la guerre froide. Qui mieux pour l'enseigner qu'un éminent spécialiste américain de la célèbre université de Harvard ? Spécialiste en relations internationales ayant pour particularité d'avoir un doctorat en mathématiques, soit dit en passant. C'est ça, la classe.

     

     

    Comme d'aucuns l'auront peut-être remarqué, commençant à maîtriser l'outil blogg.org, j'ai découvert un bidouillage permettant d'afficher de belles et grandes photos au milieu des billets. Je vais enfin pouvoir polluer l'espace de ce blog à coup d'abondants pixels photographiques !

    N'ayant pas de chute logique à ce billet qui en était d'ailleurs dénué, voilà en petit cadeau une vidéo d'une séance agitée au Parlement afghan. En réponse aux fondamentalistes musulmans qui avaient lancé des bouteilles d'eau sur les femme députés, l'oncle de mon voisin et désormais ami AJ, député modéré pashtoun (en costume), se saisit des microphones à sa portée et les lança sur eux. Le président afghan lui déclarera au téléphone qu'il avait eu bien raison d'agir ainsi...


    1 commentaire
  •  

    À propos des dangers qui guettent l'économie danoise (article à venir), le ministre des Finances Lars Løkke Rasmussen (encore un!) imageait mardi: « nous roulons juste au bord (de la route), et c'est pourquoi il est important de tenir plus fermement le volant ».

    Comment ça ?? Un ministre du royaume du Danemark, si en avance en matière d'écologie, si dépensier en éoliennes, si pratique à vélo, hôte du sommet mondial de l'environnement de 2009, etc... se permet d'utiliser une métaphore automobilistique ?!

    J'espère que c'est une faute de traduction et qu'en fait, à défaut de volant, il parlait bien d'un guidon. Sinon, il a bon dos, le royaume de la bicyclette.

    Nico - qui a son pneu arrière à plat.


    1 commentaire
  •  

     

    Before, Michal's blog was write in polish. Now it's in english. What's the difference? I can understand what he thinks, what he means, what he's. Polish is so difficult for me (I only know one sentence... but I can't write it here!). Understand more about Poland, and the differences he focuses between his home country and Denmark. Understand that to get a smile from a polish girl, in Poland, « need to buy her a car or get her drunk ». But, as he said, in Denmark, everybody smiles.

    Why this blog? At the beginning, it was a sort of diary. Speak about my life in Denmark, describe a bit this country, put some pictures on the Web, keep in touch parents, friends. Also for me, to keep a trace of this special year. It has been fun. It has changed. With the time, with the weather (we stay more at home in winter), with the habit (we drink beers and go accross the road when it's green, are we not almost danish now?), with the actuality, with my personnal evolution. I needed this year to speak, write and learn english. It's not perfect now, but it's really better than six months ago. I just read again my essay yesterday: twenty pages in english like that, I've never imagine to do that one day in my life before to go here. I hope to get a good level in english at the end of june, when I'll go back. Not a very high level; just enough to access the journalists schools. After, why not, I'll have time to really work in english. One day.

    Now this blog tell about actuality, culture, society, history, strange stories. About Denmark, and France with « danish eyes ». All those informations could be for french -or francophone-, and danish people (but I can't write in danish). But it could also be for people from all over the world. In Erasmus, here in Aarhus, people come from all over the world. In this case, english is needed. But I don't want to loose francophone readers - according to statistics, they exist. The only solution ? As Séb do, write in french AND english. But I don't want to spend time to translate - time to write articles is enough. I prefer to stay concentrate on my subject.

    But I have to write in english. Not because I don't do that (we speak and write english all the day, here), but because something has to change. I don't know why. Because of Michal who wrote that, maybe was it a revelation ? More generally, this semester, who started this week, will be totally different of the last. Same place and same university, but new teachers, new roomates, new people, new projects. For us, who was used to know everybody, it's a new starting point.

    So, I'll try to write english here, sometimes. For Michal, and for the others. French people have reputation to speak a very bad english and to stay between french. I just want to say: it's BECAUSE we have a very bad english that we need to stay with french people. This blog is not an exception: he will speak english. Sometimes. For Michal, and his « polish girls' smiles ».


    4 commentaires
  • Ce midi Thorsten, mon mentor allemand, me confait à propos de la politique française: « on ne parle que de Sarkozy et de sa vie privée, ici... Fait-il encore de la politique ?? » Jugement réducteur ? Il n'empêche. Dans le MetroXpress d'aujourd'hui, le seul article mentionnant le nom du président français était consacré à son mariage de samedi. Aucune évocation de Sarkozy en ce qui concerne la situation au Tchad en revanche, alors que les ministres Morin et Kouchner étaient, eux, assez largement cités.

    Alors, quitte à accepter le fait que, vu de l'étranger, notre bon président ait abandonné la politique au profit d'une vie luxueuse et tapageuse, autant comprendre ce que les journalistes -danois, dans notre cas-, en disent.

    L'article titre « des podiums au palais de l'Elysée » (sous-titré d'un « la France a trouvé une nouvelle Première Dame: Carla Bruni »). Sobre en apparence, rappellant toutefois le caractère glamour et merveilleux de l'idylle présidentielle qui fait tant jaser - du moins en France. D'ailleurs, le journaliste parle d'une « romance éclair et tonerre ». Assez ironique, il indique que Carla est la troisième femme de Sarkozy, « du moins officiellement ». Après une description de l'ex-mannequin, l'article souligne le caractère explosif du couple: entre un cinquantenaire plutôt « fidèle » et une tout-juste quarantenaire « peu connue pour son homogamie ». Les propos tenus au Figaro quelques années plus tôt, ressortent alors: « j'apprivoise les hommes, en chat, en italienne. La monogamie m'ennuie terriblement ». Ambiance.

    En Allemagne, il faut bien l'avouer, Angela Merkel ne mène pas la même vie tapageuse que son homologue français. Ceci dit, elle n'a pas vraiment le choix. Ayant osé la comparaison, Thorsten m'expliquait que son compagnon est physicien, une sorte d'intello à lunettes. Un peu moins glamour !


    2 commentaires
  •   

    Comme quoi le temps change très vite, au Danemark, parfois dans l'excès.

    Donc cet après-midi il faisait beau temps, très beau même. Pas un nuage à l'horizon, et un grand soleil réchauffant. Obligé d'incliner le store de la chambre pour ne pas aveuglé. Affront suprême, j'irai à ma boîte aux lettres en claquettes et tee-shirt...

    Et puis, je sais pas. Une demi-heure d'inattention, coup d'oeil dehors et consternation. Non, il ne neige pas simplement. C'est plutôt une véritable tempête de neige, déposant plusieurs centimètres de neige et rendant le paysage tout blanc. Tempête vite balayée par le vent, laissant place à un magnifique soleil... qui ne fit pas fondre la neige pour autant. La soirée s'annonce donc... glissante !

      


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique