• Welcome to the University of Aarhus

    Une première photo de mon université... alors, alors? N'est-ce pas idyllique??

    Hi !

    Deuxième jour à Aarhus, et il fait toujours aussi beau ! J'ajouterai même que j'ai pris un coup de soleil cet après-midi. Les mauvaises langues n'ont qu'à bien se tenir ! (enfin je suis pas pressé que l'hiver se pointe, malgré tout)

    Ce matin, c'était l'accueil des international students à l'université. Soit à peu près... 200 personnes, de toutes nationalités. Le premier à m'adresser la parole (in english of course) fut Ben, un grand australien bien costaud. La conversation ne s'est pas éternisée, notamment à cause de son accent de fou et de son horripilante habitude d'avaler tous les mots. S'ensuivit une discussion avec mon neighbour in the auditorium, un italien, puis une allemande. Enfin, je tombais sur des gens français à la pause! Ou plutôt... des belges, très sympas d'ailleurs. Après la pause et sur la fin de la matinée, je m'apercevais que j'étais entouré de français dans l'amphi. Vous ne pouvez pas savoir quel bien ça fait, après 24h d'immersion totale, que de retrouver des compatriotes. Juste histoire de se sentir un peu chez soi, juste ça, mais c'est déjà beaucoup :)

    Le matin fut consacré à la présentation du Danemark, du programme d'été, des dates importantes et à la mise en groupes de langue. L'après-midi fut passé en groupes de langues, pour commencer à apprendre les rudiments d'une langue aussi nécessaire qu'inutile au Danemark: le danois (quand à la contradiction précédente, elle aura droit à son article ultérieurement). Trois heures de danois tous les matins, réjouissant programme en perspective.

    Ceci dit, c'est quand même très amusant d'apprendre une langue étrangère (le danois) dans une langue qu'on ne maîtrise pas encore (l'anglais). On a l'impression de bien parler anglais, n'est-ce pas fou pour une français? De surcroît, s'agissant de moi!

    Pour finir le programme de la journée, glandage avec mon mentor Thorsten dans Aarhus jusque 19h. Visite de la ville (très jolie, avis aux amateurs), et discutage: social, France, Danemark, foot, vie sentimentale, Sarkozy, Royal, DS (le FN danois), avenir... J'ai l'impression de progresser à pas de géant en anglais :)

    Ah oui. Vous avez vu l'auberge espagnole? Non ben parce que l'ambiance à l'université aujourd'hui, c'était un peu la même. Sauf qu'on était 200.

    Quant au cours de langue, nous sommes 12. Trois allemands, deux français (yeah!), deux italiennes, un espagnol, un grec, une japonaise, un portugais, un hongrois, une lituanienne et une canadienne. Tous dans des parcours d'étude différents. Un sacré bordel, mais bon sang, que c'est bon!

     


     

    Le mystère de la gentillesse danoise 

    J'ai percé un premier mystère, les amis. Depuis hier, les danois accueillent les international students à bras ouverts, tout sourires, chaleureux, attentifs, enfin bref, exemplaires! Evidemment, en France, jamais cela ne se serait ainsi déroulé (de l'avis unanime de notre tablée française à la Kantine). En fait, cela est dû à notre système de langage.

    Selon ma théorie, échaffaudée dans mon éternel bus de la ligne 14 (qui aura droit lui aussi à son article, promis), la chaleur des danois est dû à leur salut. "Hi" (Prononcez "h-aïe").

    Quand on entre dans une salle, on dit "hi". Quand on croise quelqu'un que l'on connaît, on dit "hi". Quand on entame un discours dans un amphithéatre blindé d'international students, on dit "hi". A la caissière, on dit "hi", au prof, on dit "hi". C'est tellement simple, court et facile à dire, qu'on salut même les gens dans la rue! (du moins dans mon trou paumé de Braband). Tellement court, mais tellement significatif. Un "hi" enjoué accompagné d'un sourire, c'est la discussion assurée. Si c'est un timide "hi", accompagné d'un vague haussement de la tête, alors il ne faut pas insister. Mais au moins aura-t-on salué l'acolyte.

    Alors que chez nous, pauvres français chauvins, fiers à en péter dans le monde entier qu'on a la plus belle langue de l'univers... Le "bonjour" est trop long. Trop dur à prononcer, trop peu dynamique, trop peu naturel. Du coup, on l'économise et ne l'utilise qu'en cas de légitime défense (boulangère, gendarme, ...).

    C'est donc décidé, quand je serai président de la république, ou maître de l'univers, alors j'intègrerai le "hi" dans la langue française. Il fallait bien une lacune à la plus belle langue de l'univers!

    C'est pas tout, mais mes devoirs de danois m'attendent. See you soon,

    Nico


  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Août 2007 à 16:36
    Hi !
    Hola mon nico ! hola est aussi une salutation sympa je trouve, la consonnance est belle mais j'avoue que hi c'est plus tripant ^^ Bisou d'une francaise au honduras a un francais au danemark ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :