• L'anniversaire, ou de l'absolu nécessité de rendre nécessaire une futilité à la discutable nécessité (m'est d'avis du moins)

    Je n'ai jamais aimé les anniversaires. D'abord parce qu'un anniversaire, ça tombe à une date précise, et que cette date, il faut s'en souvenir. Mais moi et les dates, c'est pas trop ça - comble pour un historien. Les numéros de téléphone, les sons, les images, les noms, les citations, les blagues (?), pas de soucis. Mais les dates, non, vraiment. Ca fait plus de dix ans que j'essaie de me rappeler que mon meilleur ami est né le 30 janvier, non pas le 31. Ou l'inverse, je ne sais plus.

    Alors, il faut trouver la parade. « Désolé, j'y ai pensé tous les jours de la semaine qui précédait, mais le jour même, je sais pas ce qui s'est passé... » Ou pousser à son paroxysme l'excuse bidon. « Je t'ai envoyé un fax, un texto, un e-mail, et t'ai laissé un message sur ton répondeur, tu les as pas reçus ?? Ah, saleté de technologie... » Ou encore jouer franc jeu. « Tu sais, moi et les dates, voilà quoi, faut pas m'en vouloir... » Voire jouer complètement franc jeu. « Sérieux ?! C'était ton anniversaire ? J'avais complètement zappé ! Eh mecton, va falloir fêter ça !! »

    Il y a aussi ceux dont on ne peut pas louper le leur, d'anniversaire. Leurs pseudonymes sur Messenger, après avoir entamé un compte à rebours plusieurs semaine auparavant, en jours puis en heures, affichent quelque chose du genre « TRO BI1 C MON ANIV OJRD8 !! G 1 AN 2 + !!! ». Plus discret, tu peux mourir noyé dans un trou d'air. Ayant réussi leur matraquage psychologique et méthodique sur leurs amis, ils ont en général droit à plein de petits cadeaux ou de cartes très tôt dans la journée, accueillis à grands cris de joie et d'embrassades effrénées, comme si c'était une surprise. Et -inconscience ou non ?- histoire de rappeler au reste de l'univers qu'il y a un heureux évènement à ne surtout pas oublier aujourd'hui. Et puis on programme tout plein de fêtes, entre copains, entre copines, avec les meilleurs amis, les collègues, les coéquipiers, les voisins, le concierge, la charcutière, les policiers municipaux, les frères et les soeurs. Le bonheur.

    La fête, la fête. Toujours la fête. C'est effectivement une belle occasion de revoir ses amis, sa famille, d'organiser une grosse soirée, un grand repas, de ressortir l'argenterie familiale ou les vieilles bouteilles de vodka achetées moitié-prix en Andorre l'été dernier. D'accord. Mais la fête, ça peut aussi devenir un carcan. Besoin de prétextes pour réunir ses amis, sa famille. Et si l'on se voyait pour rien, aussi, de temps en temps ? Pourquoi ne fêterions-nous pas rien ? Et puis, l'anniversaire, on le célèbrera à la prochaine fête, on est pas à une semaine près ! Allez, à bas les traditions, abrongeons les conventions ! Je fêterai mes dix-huit ans avec les amis -en famille ce fut plutôt grandiose- avant la trentaine, promis !

    Et puis, inviter quelqu'un à son anniversaire... Quel délicat exercice ! C'est -forcément- toujours gênant, pour les deux partis. L'un, parce que dans l'immense majorité des cas, il aquiesce et s'interrogeant: « son anniversaire... quand est-ce déjà... arf, j'espère que ça n'est pas encore passé sinon j'ai l'air fin... vite, mon téléphone, F. doit bien savoir ça, quand même ». Pour l'autre parti, c'est l'ultime défi: « se souviendra-t-il que c'est aujourd'hui... mmmh, visiblement non », doublé d'un adroit rappel « eh, t'oublies pas mon cadeau, hein ? ».

    Foutu cadeau. Va trouver ce qui va lui faire plaisir, bougre de gredin. Le problème, c'est cette universelle loi de Murphy. Toute l'année, vous voyez des articles sympatiques, décalés, intéressants, calés dans votre budget, et puis le jour où vous vous décidez à trouver un cadeau... Plus rien. Plus d'idée, plus rien d'intéressant en vitrine comme dans les recoins poussièreux des boutiques où personne ne va sauf vous parce qu'il n'y avait plus que ces quelques centimètres carrés qui avaient échappé à votre regard qui est maintenant vide et désillusionné - votre regard, pas le magasin. Les yeux globuleux, la bave à la commissure des lèvres, l'esprit embrumé et désormais dénué de tout discernement, vous finissez par jeter votre dévolu sur quelque chose que vous aviez jugé d'un air dédaigneux au début de votre chasse. « Tant pis, mais maintenant qu'on me laisse mourir tranquille ! »

    Alors, évidemment, tout n'est pas obligé de se passer comme sus-cité. Evidemment qu'on trouve parfois des cadeaux, qu'on se souvient des dates d'anniversaire, et même, si ça n'est pas le cas, que ça n'a pas trop d'importance de s'en rappeler ou non, que dans le fond c'est juste une bonne occasion de se revoir et de montrer à l'autre qu'on tient à lui. Alors, évidemment, ça change un peu tout, et ça peut faire plaisir. Mais quand même. L'anniversaire est un concept qui me dérange. Ne serait-ce que par esprit de contradiction. Et au nom de l'humour, accessoirement.

    Il est minuit cinquante-deux. Ne m'en déplaise, depuis cinquante-deux minutes, j'ai vingt ans. Santé !


    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Debo
    Mardi 19 Février 2008 à 01:45
    Condoléances
    Sincères condoléances, mon vieux... allez encore un effort et les anniversaires seront définitivement morts Après on pourra faire une veillée, chaque année, en souvenir de cette journée étrange où on se prend un an de plus tout en sachant qu'au fond on ne prend jamais un an de plus mais des microsecondes accumulées au fur et à mesure... PS: c'est marrant, une deuxième historien qui ne retient pas les dates... t'en fais pas, je sais ce que c'est!!
    2
    Camille
    Mardi 19 Février 2008 à 22:47
    ANNIV
    JOYEUX ANNIV PROFITE DE TeS 20ans !!
    3
    Jonathan
    Jeudi 21 Février 2008 à 15:14
    ...Stupeur et tremblements...
    Arf^^ Comme je te comprends !! Moi si je pouvais supprimer le mois de février du calendrier je serais très heureux^^ (Le Mois miné par excellence, toute la famille est de février :s...J'en tremble un mois à l'avance...car effectivement, ça doit être un truc d'Historien, mais moi non plus je n'ai pas la mémoire des dates...ce qui est encore plus fâcheux quand il s'agit de ses proches : "Merde, c'était quand l'anniversaire de maman déjà? Putain!!! c'est Aujourd'hui, Merde !!!! (la vulgarité étant manifestement ici la preuve évidente pour ne pas dire criante de la perte de self-control lol) je vais me faire sabre-lasériser si elle apprend que j'ai oublié !!! Vite le Plan B (B comme Boulet...(-_-")...) Bref, tu es donc Verseau^^ cher collègue de février^^ Avec un peu de retard : "Tillykke med fødselsdagen"... Il est 15h11, et bien malheureusement, cela fait 15h et 12 minutes maintenant que j'ai 22 ans :'(:'( La Grande faucheuse vient encore de me prendre un an "PESTE" lol
    4
    Jeudi 21 Février 2008 à 18:48

    Merci les amis, et "tillykke med fødselsdagen" toi-même Jo ;)
    5
    lemenand
    Mardi 7 Juillet 2009 à 22:17
    anniversaire
    Bonjour tout le monde!, heuuu... en fait JOYEUX ANNIVERSAIRE pour Marie. Je sais bien que c'etait le:30 juin. mais comme on sais pas encore vue. Et en fait maman demande quand on se reverra pour l'anniversaire. Et rappeler-nous. A bientot!!!!!et bonne journee!!!!!! biz biz biz biz biz biz biz biz biz biz biz biz biz biz biz biz biz biz biz biz biz biz a l'infinie!!!!!!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :